Découvrir la mer d’Aral en Ouzbékistan

Ouzbékistan est une destination encore peu connue des globe-trotters. Pourtant, il promet de beaux séjours et il propose une toute autre façon de vivre, notamment une expérience culturelle authentique. C’est un pays pacifique doté d’une nature très variée et d’une histoire riche.

Puis, il dispose aussi de nombreux atouts touristiques, ne citant que : ses grands sites incontournables, sa cuisine savoureuse et ses magnifiques paysages. Sur Internet, on nous dévoile toutes les raisons de voyager en Ouzbékistan, mais ici, il y a lieu de se pencher particulièrement sur la mer d’Aral qui est une mer en voie de disparition en Ouzbékistan.

La mer d’Aral, une mer en voie de disparition

À l’origine, la mer d’Aral est un lac d’eau salée implanté en Asie centrale. Elle touche l’Ouzbékistan au Sud et le Kazakhstan au Nord. Si l’on effectue un Voyage sur-mesure en Ouzbékistan, on peut le visiter depuis la ville de Nukus en une journée. D’après l’histoire, la surface initiale de la mer d’Aral était de 68 000 km², mais à cause de son assèchement, elle ne couvre aujourd’hui qu’environ 30 000 km².

En fait, les Soviétiques ont privé cette mer des deux rivières qui l’alimentaient. Puis, elle s’est encore divisée en deux bassins isolés, dont : la petite mer d’Aral du côté du Kazakhstan et la grande mer d’Aral du côté d’Ouzbékistan. Mais le phénomène d’assèchement ne s’arrête pas là, la grande mer d’Aral s’est encore divisée en deux parties en 2001. D’où on parle de partie d’ouest et de partie d’est en Ouzbékistan.

La mer d’Aral, un endroit à ne pas manquer en Ouzbékistan

Il convient de noter qu’auparavant, la mer d’Aral était exploitée par de nombreux bateliers. Ces derniers y pratiquaient la pêche pour nourrir leurs familles et ils y obtenaient plusieurs tonnes de poissons par semaine. De nos jours, il ne reste plus que des bateaux échoués au milieu de nulle part sur cette partie de l’Ouzbékistan.

Heureusement que l’on a construit un barrage sur les lieux pour redonner vie à ce site touristique et pour réinstaller l’eau et la faune sur les lieux. Puis, pour positiver davantage les choses, on peut aussi découvrir des navires rouillés sur un immense désert à perte de vue, des phares, des anciens ports de pêche et des cimetières de bateaux si l’on se rend en ce moment à al mer d’Aral en Ouzbékistan ou en Mounyak.

Bon à savoir

Il est à savoir que durant une escapade en Ouzbékistan, les voyageurs peuvent dormir chez les habitants car ce pays est très connu pour son hospitalité. En revanche, les plus exigeants peuvent réserver un hôtel ou une résidence dans les grandes villes, notamment à Khiva, à Tachent ou à Boukhara pour bénéficier d’un établissement confortable.

Et vu qu’il n’existe pas assez de structures hospitalières dans ce pays, il vaut mieux se faire vacciner contre certaines maladies avant de partir, telles que la tuberculose, la diphtérie ou le tétanos.

En bref, voilà quelques informations utiles pouvant vous aider si vous souhaitez découvrir la mer d’Aral en Ouzbékistan.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*